Camelots sénégalais à Buenos Aires: une négociation cosmopolite du trottoir

“Camelots sénégalais à Buenos Aires: une négociation cosmopolite du trottoir”, paru dans la Revue Européenne des Migrations Internationales, est un article de Régis Minvielle, chercheur associé au laboratoire MOVIDA.

Résumé
La récente migration africaine en Amérique latine s’inscrit dans un processus de reconfiguration du phénomène migratoire. Les parcours se déploient et se recomposent au gré non seulement de l’histoire des politiques migratoires, des crises et des opportunités économiques, mais aussi en fonction des histoires de groupes et d’individus. À Buenos Aires, la grande majorité développe une activité de commerce de rue sous l’impulsion notamment de la communauté mouride sénégalaise. Ces inscriptions par le bas s’effectuent en premier lieu dans le quartier central d’Once où se sont fondues au fil des époques des générations d’immigrés. De cet investissement de l’espace public, naissent des liens cosmopolites entre les différentes communautés de migrants qui envisagent la rue comme une ressource. Cependant, la saturation progressive de la vente ambulante à Once pousse les Sénégalais à explorer de nouveaux territoires.
A consulter : ici

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.