Ayatoulaye Djibo Boukari

Doctorant au département de Géographie, Laboratoire d’Études et de Recherches sur les Territoires Sahélo Sahariens (LERTESS), Groupe d’Études et de Recherche, Migrations, Espaces et Sociétés (GERMES), Université Abdou Moumouni de Niamey, Niger.

Sous la direction de Harouna MOUNKAILA , Professeur titulaire, Département de Géographie, École Normale Supérieure, Université Abdou Moumouni de Niamey et de Florence BOYER, Chargée de Recherches à l’IRD.


Sujet de thèse : insertion socioéconomique des migrants nigériens et leurs descendants à Lomé (Togo)


En Afrique, les flux migratoires intra-africains restent largement dominants, même si quelques fois l’attention des chercheurs est portée en grande partie sur l’émigration vers l’Europe. Le Niger se distingue par une polarisation de ses flux migratoires vers les pays du Golfe de Guinée à l’exemple du Ghana, du Nigeria, de la côte, du Togo, du Bénin. Ces mouvements sont très anciens et sont liés à plusieurs facteurs socio-économiques. Pour le cas du Togo particulièrement, l’importance de l’immigration des nigériens a commencé au début du XXIème siècle à la suite des événements sociopolitiques dans les pays traditionnels de forte émigration. Cependant, cette présence nigérienne comporte des multiples enjeux socioéconomiques. L’objectif de la thèse est d’analyser les stratégies d’insertion des migrants nigériens et de leurs descendants à Lomé, c’est-à-dire la manière par laquelle cette communauté s’est construite du point de vue économique, social, culturel et politique. En plus nous nous intéressons particulièrement aux enjeux sociaux liés aux descendants des immigrés nigériens. Les données sont issues des entretiens qualitatifs réalisés à Lomé en Mai 2021, auprès des Nigériens et de leurs descendants ont relevés déjà les stratégies mises en place par ces derniers afin de garantir leur insertion. Le recours aux réseaux sociaux présents à Lomé est la principale stratégie car ils constituent des cadres de solidarité migrante. Au-delà l’on remarque un fort engament associatif dont l’objectif est de permettre à la communauté nigérienne non seulement de s’unir mais aussi de bien s’insérer à Lomé.


Mots clés : Insertion, Nigériens, descendants d’immigrés, assimilation/acculturation, cohabitation, Lomé



Citer ce billet
La rédaction (2023, 20 février). Ayatoulaye Djibo Boukari. MOVIDA. Consulté le 3 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rnk7

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search