Mediterranean Migration and Borders: Beyond the Security Nexus/ Ecole doctorale

IMéRA, Institute for Advanced Studies of Aix-Marseille University Marseille, France
Monday, May 15, 2017 (All day) to Friday, May 19, 2017 (All day)

Cette école doctorale d’été examinera de façon croisée et critique les questions de frontières et de migrations, face aux enjeux de sécurité auxquelles celles-ci sont  couramment renvoyées, et ce du point de vue des pays de la Méditerranée et de leurs liens avec l’Union Européenne (UE). Les activités programmées visent à engager des jeunes chercheurs en doctorat / post-doctorat, mais aussi des étudiants en master, dans une réflexion collective avec des chercheurs et des professionnels des secteurs associatif, public et privé, tous liés au projet international canadien « Borders In Globalization » (BIG). Chaque participant sera invité à présenter un texte de recherche  qui sera discuté collectivement.

Cette école doctorale est l’un des 14 évènements du même type organisés par le projet de recherches Borders in Globalization, une initiative de sept ans qui documente les formes de territorialisation et déterritorialisation des frontières. Ce projet rassemble des institutions de recherche dans plus de 20 pays. En France, il est hébergé par le laboratoire PACTE (UMR 5194) et l’université Grenoble-Alpes.

L’école d’été sera organisée en partenariat avec l’institut d’Études Avancées de Marseille. Elle vise à mettre en dialogue des étudiants, chercheurs, migrants, et professionnels autour de deux champs des sciences sociales qui sont paradoxalement mal reliés entre eux : les études frontalières d’une part (« border studies ») et les études sur la migration d’autre  part (« migration studies »). Il s’agira de plonger, de façon pluridisciplinaire et comparative, dans ces deux corpus de références pour analyser leurs forces et faiblesses respectifs pour rendre compte des défis internationaux et géopolitiques contemporains, avec un regard plus précis sur les relations entre les rives de la Méditerranée.

La spécificité de cette initiative tient à notre souci d’interroger les implications normatives de nombreux travaux réalisés ces dernières années dans l’un ou l’autre de ces champs de recherche, avec très peu de croisements malgré des proximités . En questionnant les raisons et les limites de cette quasi-imperméabilité des études migratoires et de frontières, nous cherchons à ouvrir la voie à des approches critiques qui lient ces deux champs au-delà  de la connexion traditionnellement faite autour de la sécurité.

Pour ce faire, l’Ecole doctorale d’été réunira des étudiants en doctorat et master, des post-docs, des universitaires, mais aussi des professionnels, des personnes issues du monde associatif, des élus, des activistes. Le travail des jeunes chercheurs sera mis au centre des discussions; l’école se veut une opportunité pour chacun.e d’entre eux de présenter sa recherche et prendre de la distance vis-à-vis de ses hypothèses de travail, mais également de retravailler ses choix méthodologiques et leurs implications.

Notre objectif est de réunir différentes perspectives et des études de cas spécifiques sur les rives sud et nord de la mer Méditerranée. L’École mettra en évidence les spécificités des processus de fermeture / ouverture des frontières à l’épreuve des mouvements des personnes, cherchant à comprendre comment ce qui se passe dans cette région est, ou pas, comparables aux tendances mondiales dans ces domaines. En outre, l’approche comparative permettra d’évaluer dans quelles mesures et dans quelles conditions les technologies de contrôle des frontières varient dans la région méditerranéenne et dans le reste du monde.

Pendant cinq jours, chaque matin sera consacré à un thème spécifique, une journée étant plus spécifiquement dédiée aux approches méthodologiques; un atelier collectif se tiendra pendant toute la semaine.  Chaque matinée commencera par des présentations d’universitaires et professionnels pour brosser un panorama bibliographique et des enjeux spécifiques. Chaque après-midi se concentrera sur les présentations et les discussions des travaux des jeunes chercheurs, en dialogue avec les interlocuteurs de la matinée. Ces présentations seront commentées par les professionnels et universitaires présents à l’école doctorale. Des conférences ouvertes au grand-public ponctueront certaines soirées.

Les hypothèses de notre école sont que :

  • Les champs bibliographiques sur frontières et migrations ont des référents conceptuels et normatifs éloignés;
  • Les réponses à la crise géopolitique actuelle façonnent les politiques de l’Europe, dans le domaine des frontières, des migrations et de la sécurité, mais aussi leurs engagements en matières de droits de l’homme et du droit d’asile de s de manière exemplaire ;
  • La crise migratoire actuelle contraint les états nord-africains et européens, dont l’UE, à faire face à des problèmes dont la formulation est considérablement renouvelée; Et les décisions qu’ils prennent auront des répercussions de longue date;
  • Dans les pays méditerranéens et Européens les politiques migratoires et frontalières évoluent rapidement pour s’adapter aux nouveaux processus, mais restent peu étudiées et résultent de partenariats complexes avec les États non membres de l’UE;
  • L’analyse des dynamiques méditerranéennes peut s’enrichir d’une mise en perspective comparatiste, en lien avec le cadre d’analyse international proposé par le projet BIG;
  • Nos partenaires non-universitaires réunissent une formidable expertise pour contribuer la recherche, l’étude et la comparaison des frontières de la région, des politiques de migration et de sécurité dans les politiques spécifiques des pays méditerranéens.Des bourses de voyage leur seront offertes; le logement, les déjeuners et certains diners leur seront également offerts. Nous disposons d’un budget permettant de proposer 12 bourses de voyage. Il est attendu que 8-10 personnes puissent venir des pays sud et est de la Méditerranée et  6-8 de l’Union Européenne, dont la France (université d’Aix-Marseille notamment). Les langues de travail seront l’Anglais et le Français

Programme : 

Marie-Dominique Aguillon, qui interviendra mercredi 8 mars, est doctorante du réseau MOVIDA.

http://www.biglobalization.org/content/summer-institute-mediterranean-migration-and-borders-beyond-security-nexus


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.