IdéeReçue#1 La migration internationale n’est pas un phénomène massif : seule une minorité de terriens est concernée

En valeur absolue, il est vrai que le nombre de migrants dans le monde a triplé en 40 ans. Cependant, 97% des terriens vivent là où ils sont nés. Sur 7.3 milliards d’humains, 232 millions seulement sont des migrants internationaux. On compte également 780 millions de migrants internes (qui bougent à l’intérieur de leur pays) (OCDE 2015).

Autrement dit, les migrants internationaux ne représentent que 3.2% des terriens (données de 2013). Ces statistiques ne nous permettent donc en aucun cas de parler d’une augmentation phénoménale des migrations, qui serait lié au phénomène de la globalisation. En un siècle, le pourcentage est passé de 2.5% à 3.2%.

Pour rappel, au début du 20ème siècle, 5 % de la population mondiale était concernée par la migration internationale. Les migrants étaient alors essentiellement des Européens se dirigeant vers les Amériques. Douze millions d’Européens, majoritairement Espagnols, Portugais et Italiens se sont installés en Amérique latine entre 1810 et 1950.

De l’intérêt de convoquer l’Histoire pour ne pas tomber dans de dangereux raccourcis…

 

Par S. Bredeloup, Directrice de recherche à l’IRD et co-porteuse du LMI-MOVIDA


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 18/07/2019

    […] est membre du comité de direction), les migrants internationaux ne représenteraient que 3,2% de la population mondiale. Sur ces 3,2%, 70% relèvent d’une migration intra-africaine. Il est donc loin le cliché des […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.