Régis Minvielle

Longtemps imprégné par la problématique des entraves à la circulation des hommes et des femmes entre les deux rives du Sahara à l’heure où les turbulences politiques s’exacerbaient plus au sud en Afrique, Régis Minvielle consacre désormais ses travaux aux dimensions sociales et identitaires des itinéraires africains en Amérique du Sud.

À l’ombre des lumières médiatiques braquées sur la route Sud-Nord, ces mobilités transcontinentales expriment en creux l’accélération d’une globalisation des Suds.


Régis Minvielle est socio-anthropologue à l’IRD (LPED/AMU). Sa thèse s’intitule : Parcours africains en Amérique latine ou Comment s’ébauche un dispositif migratoire transatlantique Sud-Sud soutenue le 29 mai 2013 (Aix-Marseille Université) sous la direction de Sylvie Bredeloup. Il a été post-doctorant à l’Université de Sao Paulo au Brésil, où il travaille sur la mondialisation par le bas ; les conflits urbains ; et le cosmopolitisme entre le Sénégal et le Brésil.


C’est ce nouvel élargissement de l’espace migratoire africain relevant simultanément de processus politiques et d’histoires de groupes, qu’il se propose d’interroger. Ces travaux entendent aborder les parcours africains à l’aune non seulement d’une ethnographie du voyage (démarches aventurières/encadrées…) mais aussi d’une sociologie des modalités d’insertion. Dans un contexte migratoire qui se reconfigure en permanence, il s’agit non seulement de resituer les itinéraires individuels dans des collectifs issus de réseaux familiaux, villageois et parfois religieux mais aussi de s’attarder sur la place des villes dans ces dynamiques d’ancrage et de circulation. Mes recherches questionnent également l’inscription des migrants dans une vie sociale et économique, souvent faite de débrouille, via la vente ambulante, la musique, ou encore le petit entreprenariat. En axant mes observations sur les théâtres urbains, l’objectif est d’ouvrir des pistes de réflexions sur les contributions des Africains à l’expérience citadine et à la fabrique urbaine, à la fois en termes de cultures et de représentations subjectives qu’en terme de ressources.


Princpales publications

  • 2020, Buenos Aires, le bout de la terre des Africains, l’Harmattan, collect. Les mobilités africaines, 223p.
  • 2019, « Buenos Aires, un nouveau terrain de jeu pour les marchands ambulants sénégalais » in T.Lacroix Penser les migrations pour repenser la société, Presses Universitaires François Rabelais, pp. 239-250.
  • 2018 « República : Nouvelle centralité africaine à São Paulo ? », Afrique Contemporaine. n° 267 -268, pp. 149-168.
  • 2018 « Parcours africains en Amérique du Sud : entre espoir et désenchantement » in (Dir) F. Boyer, F. Lestage et M-D París Pombo, Routes et pauses des parcours migratoires: Afrique-Amériques,Cahiers Cuadernos du CEMCA, Novembre 2018, Mexico, pp. 71-80.
  • 2018, « Buenos Aires : nouvelle borne sur la route des mourides » in S.Bava (Dir), Dieu, les migrants et l’Afrique, L’Harmattan, Collect. Mobilités Africaines,  pp. 69-87.
  • 2016, « Camelots sénégalais à Buenos Aires : Une négociation cosmopolite du trottoir », Revue Européenne des Migrations Internationales, , 2016, 32 (2), pp. 121-144
  • 2015, « L’Amérique latine ou l’expression d’une nouvelle route africaine » Afrique et Développement, Vol XV, n°1/2015, pp 19 -39.
  • 2014-1 « Africains et Afro-descendants à Buenos Aires » : un cosmopolitisme noir en construction, Politique Africaine ; n°136, 2014/4,


Citer ce billet
La rédaction (2017, 24 janvier). Régis Minvielle. MOVIDA. Consulté le 13 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rn5h

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 02/03/2017

    […] présentation était réalisée par Régis Minvielle, chercheur associé au réseau MOVIDA, est Post-doctorant à l’Université de Sao Paulo, […]

  2. 20/03/2017

    […] paru dans la Revue Européenne des Migrations Internationales, est un article de Régis Minvielle, chercheur associé au laboratoire […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search