La nuit des idées à l’Institut français de Tétouan

LA NUIT DES IDÉES
En partenariat avec la Faculté des lettres et des Sciences humaines de Tétouan et du GRECA
Animée par Ilham Berrada
Entrée libre

16142730_1333387240044781_4129617556097706298_n

« Un monde sans frontières ? »
L’origine du mot « frontière » vient de front, un terme militaire, qui désigne la zone de contact avec une armée ennemie. A partir du XVIIème siècle, la frontière devient progressivement une ligne bornée, limite entre deux Etats, qui définit la zone dans laquelle s’exerce sa compétence. La frontière est aussi une limite géographique matérialisée par un obstacle physique entre deux régions (mer, fleuve, montagne…on parle parfois de frontière naturelle), c’est encore une zone qui sépare des « phénomènes humains » différents (frontière entre quartier blanc et noir durant l’apartheid en Afrique du Sud, « color line » des lois ségrégationnistes aux Etats-Unis), on parle aussi de frontière linguistique, religieuse…
On le devine déjà, la frontière protège et isole, empêche les intrusions de l’extérieur, et est souvent matérialisée par une ligne à la porosité variable. En écho au débat actuel sur la question migratoire en Europe, quatre universitaires et deux artistes se pencheront sur ce concept et tenteront d’en faire ressortir les principaux enjeux :
A quoi sert une frontière ? Un monde sans frontières est-il envisageable, souhaitable… ? La frontière peut-elle être envisagée autrement que comme une limite ?

Interventions et échanges agrémentés de boissons chaudes et de projections cinématographiques en présence de :
– Hamid Aidouni, professeur de littérature, de communication et de cinéma à l’Université de Lettres et Sciences humaines de Tétouan et directeur du GRECA (Groupe de Recherche sur le Cinéma et l’Audiovisuel)
– Sophie Bava, socio-anthropologue spécialiste des routes migratoires et itinéraires religieux et Chargée de recherche à l’IRD-LPED-AMU – actuellement au LEPOSHS / UIR Rabat, chercheur associé au LMI-MOVIDA
– Hassan Echaïr, artiste-plasticien et enseignant à l’Institut national supérieur des Beaux-arts de Tétouan
– Jamal Ouassini, violoniste spécialiste de la musique arabo-andalouse et de la musique classique occidentale et directeur du centre culturel Dante Alighieri Tanger
Modération : Ilham Berrada, journaliste à Medi1Tv pour le magazine « Medi Investigation »


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search