Michel Agier : “L’hospitalité est ce geste qui dit à l’autre : ‘Tu n’es pas mon ennemi’”

Article initialement paru dans Télérama, entretien publié le 8/10/2018 et réalisé par Juliette Bénabent

Il doit à une enfance d’expatrié son vif intérêt pour l’expérience du déracinement. A l’inquiétude face à la “crise des migrants”, l’anthropologue Michel Agier oppose le droit à la mobilité et à l’hospitalité.

Du miséreux porcher Eumée hébergeant Ulysse, déguisé en mendiant à son retour à Ithaque, aux pays partiel­lement peuplés par des réfugiés venus d’ailleurs (Liban, Turquie…), et jusqu’aux citoyens européens d’aujourd’hui, qui offrent assistance à des migrants désignés comme hostiles par leurs gouvernements, l’hospita­lité traverse l’histoire de l’humanité. Loi de survie pour les nomades du désert, commandement commun à toutes les religions, elle est aujourd’hui violemment remise en cause par les politiques migratoires, notamment européennes. Pour l’anthropologue Michel Agier, directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) et spécialiste des déplacements et des logiques urbaines, l’hospitalité est pourtant une condition essentielle des rapports paisibles entre des êtres humains mobiles par nature et contraints de partager une planète limitée. Quel avenir pour cette relation d’accueil ? Dans L’Etranger qui vient. Repenser l’hospitalité, ­Michel Agier observe les nouveaux visages de l’hospitalité et analyse ses mutations, entre mouvements citoyens promouvant l’accueil et politiques d’Etats-nations « toujours plus obsédés par le contrôle de leurs frontières et de leurs territoires ».

Lire l’article complet sur : https://www.telerama.fr/idees/michel-agier-lhospitalite-est-ce-geste-qui-dit-a-lautre-tu-nes-pas-mon-ennemi,n5839563.php#sCu5SepDcLEDrR16.01


1953
Naissance à Orange (84).
1978-1979
Premier terrain de recherches ethnographiques à Lomé, au Togo.
1986-1993
Vit au Brésil, chercheur invité à l’université fédérale de Bahia.
1997-1999
Chercheur à l’université de Cali, en Colombie.
2008
Gérer les indésirables. Des camps de réfugiés au gouvernement humanitaire, éd. Flammarion.
2014
Dirige l’ouvrage collectif Un monde de camps, éd. La Découverte.
2016
Les Migrants et nous. Comprendre Babel, CNRS éd.

A LIRE
L’Etranger qui vient. Repenser l’hospitalité,
éd. du Seuil, 156 p., 17 €. A paraître le 11 octobre.

Méditerranée : des frontières à la dérive,
coordonné par Nathalie Bernardie Tahir et Camille Schmoll, éd. Le Passager clandestin, dans le cadre de la thématique Babels conduite par Michel Agier. A paraître le 18 octobre.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search