Engagement politique des migrants de Matam dans leurs communautés d’origine (Sénégal)

Résumé issu des travaux de recherche de Abdou Khadre Sano, Doctorant en sociologie à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, associé au LMI-MOVIDA.

Cette recherche doctorale tend, à travers une démarche empirique de type qualitative, à montrer les effets de la migration sur les collectivités locales d’origine.  Pour cela, elle interroge l’engagement politique des migrants revenus au pays en accordant non seulement une attention particulière à leurs investissements matériels et immatériels (transferts d’argent, transfert de compétences, construction d’écoles, de structures de santé, de forages, de mosquées, de pistes de production…), mais aussi à leurs stratégies mises en œuvre pour devenir des élus locaux.

En décrivant les mécanismes utilisés par des migrants pour intégrer la champ politique, cette recherche vise à éprouver le concept de « mécénat » pour rendre compte des actions mises en œuvre par les migrants de retour pour se réinsérer dans l’« arène » politique locale du département de Matam. Enfin, elle décrit le mode de gestion des collectivités mise en place par les migrants en essayant de l’apprécier par rapport à la gestion des non migrants, cela en fonction du point de vue des populations.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search