Entre sciences sociales et documentaires… à l’Institut Français de Saint-Louis

Dans le cadre du cycle “DÉBATS D’IDÉES” organisé par l’Institut Français, le LMI-MOVIDA engage une discussion sur les migrations entre des chercheurs en sciences sociales et des documentaristes du GRECIRÉA (Groupe d’Etude sur le Cinéma Réel Africain).

Photo Frédérique Louveau

L’Institut Français est le cadre idéal pour permettre à des enseignants, des étudiants mais aussi à d’autres acteurs d’horizons disciplinaires et géographiques différents d’étudier autour de documentaires de fiction, portant de près ou de loin sur les migrations africaines. Ceux d’Alassane Diago et de Sani Magori sont sans doute les plus connus mais il y en a d’autres.

D’une part, il s’agit de comprendre comment l’avènement du numérique rend possible l’exploration de nouvelles pistes de recherches cinématographiques, mieux adaptées aux attentes d’un public, lui-même de mieux en mieux “connecté”.

D’autre part, les spécialistes des migrations s’interrogent sur le rôle que le cinéma du réel ou de fiction peut jouer dans la diffusion de leurs propres messages auprès de la société civile.

Jeudi 20 octobre 2016 à 20h à l’Institut Français de Saint-Louis

Projection du film documentaire Koukan Kourcia : Le cri de la tourterelle, de Sani Magori, en présence de son cameraman, Jean-François Hautin

Voir la fiche du film : ici  


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search