Colloque international Migrobjets à l’Inalco

OBJETS ET SUJETS DE LA MIGRATION DANS L’ESPACE MEDIATIQUE : CONSTRUCTION DES DISCOURS ET DES REPRESENTATIONS

22-23 mai 2018 – INALCO, Auditorium, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris

Mardi 22 mai 2018

Ouverture

 Modération / Présentation : Peter Stockinger (Plidam, Migrobjets)

9h00 – Ouverture du colloque : Jean-François Huchet (Vice-président chargé de la recherche (Inalco)

9h15 – Intervention inaugurale : François Héran (Chaire Migrations & Sociétés, Collège de France)

9h50 – Introduction : Alexandra Galitzine-Loumpet (CESSMA-Inalco) & Albin Wagener (Campus Tech, U. de Nantes)

10h20 – Présentation de la collection d’entretiens audiovisuels Migrobjets : Un objet / Un acteur

10h45 – Pause Café

11h00- Objets et politiques des images I : le sujet

Modération : Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky (anthropologue, CESSMA-Inalco, LIMINAL)

  • Eugenia Vilela (Philosophe, U. de Porto, Migrobjets) : Gilet de sauvetage.  L’empreinte matérielle d’un corps spectral 
  • Taina Tervoren (Journaliste, Les Jours) : Les disparus – une enquête journalistique sur les traces de PM390047
  • Sandrine le Corre (Esthétique, U. du Temps Libre Acquitaine-Pau) : L’objet-écran à travers « Les Migrants » de Mathieu Pernot 
  • Christiane Vollaire (Philosophe, Migrobjets) : Régimes d’image dans la représentation des objets.

13h00 – Déjeuner

14h – Objets et politiques des images II :  usages politiques

Modération :  Karen Akoka (Sciences politiques, U. de Nanterre)

  • Medhi Alioua (Sociologue, U. internationale de Rabat) :  La cause des migrants subsahariens en Afrique Méditerranéenne : histoire présente de la carte de séjour
  • Chowra  Makaremi (Anthropologue, CNRS-EHESS) : Le sac de couchage ou la transformation des demandeurs d’asile en sans-abris : quelques remarques une politique d’hostilité
  • Albin Wagener (Sciences du langage, U. de Nantes, Migrobjets) : De la boussole intime à la réappropriation politique : le smartphone au centre des représentations liées aux migrants 

15h45 – Pause-thé

16h00- Médiatisations de la figure du migrant

Modération :    Sébastien Févry (Culture visuelle & Memory studies, U. catholique de Louvain)  

  • Chiara Pilotto (anthropologue, coordinatrice d’un centre d’accueil de demandeurs d’asile) : Entre légalité et racisme. Esthétisation de la violence et production morale chez les migrants nigérians en Italie.
  •  Peter Stockinger (Sémioticien, PLIDAM-Inalco, Migrobjets) : Représentations mentales et audiovisuelles de la figure du migrant dans les médias sociaux.
  •  Sébastien Dion (Ethnologue, LAAP- U. de Louvain-la-Neuve) : La construction d’une allochtonie européenne des Roms en migration : l’exemple de la perception de l’habitat précaire des populations romani en migration.

17h15 – Présentations et projections  

        Modération : Saskia Cousin (U. Paris Descartes)

  • Beraat Gökkus  (Journaliste, Maison des journalistes) : « Breakfast of Champions » (court métrage 2018)
  • Arthur Levivier (Réalisateur, collectif Actividéo) :  Regarde ailleurs (documentaire 2018)

18h30 – Verre de l’amitié

Mercredi 23 mai 2018

9h00 – Au-delà de la médiatisation  :  métamorphoses de l’objet

  • Aude Fanlot (Dépt. Recherche MUCEM) & Isabelle Marquette (Conservatrice, MUCEM) :  Au-delà du médiatique : constituer une collection de musée sur les migrations contemporaines ? 
  • Anne-Louise Milne (Littérature comparée, London U. in Paris) & Melissa Thackway (Etudes cinématographiques, Inalco, Sciences Po) : Ghosts of Stalingrad: compositions et recompositions
  • Alexandra Galitzine-Loumpet (Anthropologue, CESSMA-Inalco, Migrobjets) :  La relique et les restes : régimes de représentation et d’exposition de l’expérience migratoire

10h45 – Pause café

11h00 : Objets et médiatisations de l’expérience

Modération : Corinne Alexandre-Garner (Etudes anglophones, CEE, Université de Nanterre)

  • Sophie Bava (socio-anthropologue, IRD / Movida) et Malik Nejmi (artiste) :  D’objets en rencontres : migrations africaines et sociétés en mouvement au Maroc
  • Claire Scopsi (Sciences de l’information et de la communication, DCLN IDF-CNAM) : Les places respectives de l’objet et du discours dans les narrations mémorielles en ligne du projet «  Issues de femmes ».
  • Maud Sérusclat-Natale (Professeur de Lettres, CASNAV, Académie de Besançon) : Les « monuments privés » d’adolescents en situation de migration

13h – Déjeuner

14h-  La fabrique des images :  sujets et objets en migration (Table-ronde )

Modération :      Alexandra Galitzine-Loumpet, Albin Wagener 

  • Medhi Alioua (sociologue, Université internationale de Rabat)
  • Maryline Baumart (Journaliste, Le Monde)
  • Gabriel Coutane (chef de service adjoint du service photo, en charge des sujets France et de la photo sur les supports numériques, journal Le Monde) – sous réserve
  • Beraat Gökkus (Maison des journalistes)
  • Laurent Malone (Photographe)

(d’autres participants à la table-ronde sont susceptibles d’être ajoutés)  

16h – Remarques conclusives / Clôture du colloque 

Argumentaire

Le programme Migrobjets, financé par le conseil scientifique de l’INALCO dans le cadre de l’AAP Migrations & Altérités travaille depuis mai 2016 sur une analyse pluridisciplinaire des images d’objets concourant à la représentation des migrants et des faits migratoires tels qu’elles apparaissent notamment, mais de manière non exclusive, dans la presse et les réseaux sociaux.

Une telle thématique s’articule autour du constat suivant : depuis, au moins, le naufrage d’octobre 2013 au large de l’île de Lampedusa[1], la multiplication des images d’objets signale leur pouvoir d’évocation de la « crise migratoire » (Galitzine-Loumpet 2014) et la diversité des positions face à celle-ci, de l’adhésion ou de la dénonciation des politiques nationales ou européennes aux « politiques de la pitié » (Boltanski 1993).   Cette omniprésence des images d’objets invite en conséquence à repenser à la fois les régimes de valeur et de lisibilité des objets et leurs mises en relation avec les sujets, c’est-à-dire à interroger l’élaboration visuelle d’un topos du « migrant » à la fois pérenne et régulièrement actualisé.

De fait, le choix de certains objets plutôt que d’autres, les connotations d’origine, de genre (Anstett & Gelard 2012), d’âge ; les mises en scène ou les discours associés pour les faire « parler » s’inscrivent au coeur d’un véritable réseau d’interdiscours (Garric et Longhi 2013) et de référents visuels et textuels superposés dont il s’agit d’appréhender formes et composantes ainsi qu’usages sociaux (Weber 2014). Ces projections opèrent un transfert des qualités de l’objet vers celles des sujets dont elles signalent l’état ou la disparition : récurrence d’images d’objets-jouets anthropomorphes (du poupon en plastique aux peluches-doudous) pour en appeler à l’affect de l’enfance et à la compassion ou valeur supposée d’un smartphone utilisée pour décrédibiliser statuts et récits. La polysémie des objets, entre déchet et relique, leurs métamorphoses possibles et leurs modes de représentation participent ainsi d’une doxa (Stockinger 2001), i.e. en régimes de sens commun (Sarfati 2011) de natures variables (de preuve, de vérité, de moralité, d’esthétique, d’utilité …). Leurs différentes perceptions dans les pays d’accueil, producteurs de ces images, interrogent de ce fait un partage du sensible, système d’évidences donnant à voir à la fois un commun et un découpage des parts respectives (Rancière 2007) ou assignées. La neutralité axiologique apparente des objets pourrait-elle à la fois favoriser des processus de subjectivation et constituer un outil de désubjectivation ?

En prenant en considération l’ordinaire, le commun et l’exceptionnel et les différents régimes des images de la migration et des migrants, ce colloque voudrait interroger les catégorisations contemporaines des exilés au travers des représentations d’objets par une approche pluridisciplinaire assumée, mais en prenant systématiquement le parti de l’objet comme porte d’entrée de l’analyse scientifique. Le postulat est que ce décentrement du sujet à l’objet, ou du sujet à travers l’objet, offre l’opportunité d’un renouvellement des analyses.

Coordination scientifique : Alexandra Galitzine-Loumpet (Cessma / Inalco), Albin Wagener (CoDire / Université de Nantes / Campus Tech),  Peter Stockinger (Plidam / Inalco)

Contacts : alexandra.galitzine-loumpet@inalco.fr & lalbin.wagener@gmail.com

https://migrobjets.hypotheses.org/

« Regarde ailleurs »(2018) d’Arthur Levivier (courtoisie) : https://vimeo.com/251551551


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search