Expo au Musée de l’Histoire de l’Immigration : Lieux saint partagés

En Europe et en Méditerranée, la question des identités religieuses est l’une des plus sensibles du XXIe siècle. Pourtant, depuis leurs origines, les trois monothéismes (judaïsme, christianisme, islam) partagent des croyances, des pratiques, des figures tutélaires et des sanctuaires.

Une exposition sur le thème de la coexistence religieuse et des lieux saints partagés… C’est à quoi se sont employés deux commissaires au Musée de l’Histoire de l’Immigration, d’ailleurs anthropologues plus qu’historiens, théologiens ou médiologues. Dans un format légèrement différent, l’exposition a été montrée au MUCEM et au Bardo, et est aussi à Salonique. Au Musée de l’Histoire de l’Immigration jusqu’au 21 janvier.

Voir le site de l’exposition : sur ce lien. 

Commissariat de l’exposition :

Dionigi Albera : anthropologue, directeur de recherche au CNRS, il a dirigé de 2006 à 2016 l’Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (IDEMEC, CNRS et Aix-Marseille Université). Il a plus de 120 publications à son actif, dont 20 livres (personnels ou dirigés).
Son travail de recherche s’est articulé autour de plusieurs thématiques. Au cours des dernières années, il a en particulier travaillé sur les sociétés méditerranéennes. Il a mis en œuvre un vaste projet d’anthropologie comparative sur les religions monothéistes, les pèlerinages et les fréquentations interreligieuses des sanctuaires. Un livre pionnier qu’il a codirigé sur ce dernier thème, Religions traversées (Actes Sud, 2009), a été traduit en Espagne, en Italie et aux États-Unis.

Manoël Pénicaud : anthropologue, chargé de recherche à l’Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (IDEMEC, CNRS et Aix-Marseille Université), il est spécialisé dans l’étude des pèlerinages et de l’hospitalité interreligieuse. Il est l’auteur de nombreux articles et plusieurs ouvrages : Dans la peau d’un autre, Presses de la Renaissance, 2007 ; Lieux saints partagés, Actes Sud, collectif, 2015 ; Le réveil des Sept Dormants, Cerf, 2016.
Il est aussi photographe et réalisateur de films ethnographiques (Les chemins de la Baraka, 2007).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search