Au Niger, le chassé-croisé des candidats à l’exil et des migrants désenchantés

EXTRAIT d’un article paru dans le Monde, par Frédéric Bobin (Agadez, Niger, envoyé spécial), le 09.11.2017

« Baccari Couly incarne un phénomène nouveau : le reflux, la renonciation au projet migratoire. Volontaire dans son cas personnel, un tel retour est le plus souvent forcé pour les migrants installés en Algérie et que les autorités expulsent en nombre croissant ces derniers mois. Selon la police d’Agadez, 4 175 migrants ont été expulsés du territoire algérien du 26 août au 27 octobre. Dans leur écrasante majorité, ces expulsés sont des Nigériens qui, dans le cadre de la migration « circulaire », vivaient et travaillaient en Algérie sans aucun projet de se rendre en Europe. »

Lire la totalité de l’article : sur ce lien. 

Souleyman, jeune Guinéen de 14 ans, attend de réunir les 800 000CFA (1200e) nécessaires pour partir en Italie via la Libye. Il est arrivé de la Guinée il y a 3 semaines. Dans un ghetto du quartier Tadresse. Agadez, le 6 novembre 2017.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search