BÉJAÏA, Colloque international sur la fuite des cerveaux : “L’Algérie ne tire pas profit de ses émigrés”

Article initialement paru dans La Dépêche de Kabylie, par A. Gana, le 25 octobre 2017

“Approché, Hicham Jamid, des universités de Paris (France) et d’Agadir (Maroc) en même temps, dira que cet événement arrive une année après le décès du grand sociologue que fut, de son vivant, Mohamed Madoui, qui était le directeur de thèse de notre interlocuteur. Justement celui-ci, avant de mourir, avait développé l’entreprenariat qui n’est pas un acte quelconque mais plutôt un acte social. Donc, à la descendance de bien s’intégrer et de s’affirmer. Jamid rajoutera que le Maroc est parmi les pays où l’émigration qualifiée est forte avec ses 400 000 personnes ayant un BAC plus, et pourtant les motivations de retour vers le pays d’origine se font de plus en plus sentir avec la multitude d’opportunités. Ceci est à mettre également, soulignera notre interlocuteur, aux nombreuses contraintes rencontrées en pays d’accueil, telles que l’origine et le statut juridique. “

Lire la suite sur : http://www.depechedekabylie.com/national/181903-lalgerie-ne-tire-pas-profit-de-ses-emigres.html


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search