Camille Cassarini

Si le champ des études migratoires a permis de mettre en évidence les modalités structurantes des migrations entre les Afriques, notamment à travers l’étude des réseaux, de plus récents travaux provenant du champ de l’anthropologie, de la sociologie, mais aussi de la géopolitique, nous poussent à redéfinir et à requestionner le paradigme « dominant » de l’étude des mobilités.  Ce travail de thèse propose d’articuler trois champs d’analyses différents, à partir d’outils théoriques et méthodologiques issus de la géographie sociale.


Doctorant contractuel en Géographie LPED-IRD / Aix-Marseille Université (2017-2020) – École Doctorale Espaces, cultures, sociétés, sous la direction de Hubert Mazurek (LPED), Charles Grémont (LPED) et Sophie Bava (LPED)


Résumé du Projet de Thèse « Migrations africaines, champ et territoires de l’assistance en Tunisie »

Un premier traite, à partir d’une enquête en cours de réalisation, des circulations migratoires dans le sud tunisien, à partir desquelles nous proposerons d’analyser les stratégies d’ancrage que les migrants sont amenés à produire dans le contexte fermeture qui caractérise l’espace maghrébin. Nous ferons pour cela appel à des données ethnographiques portant sur les milieux de vie, les pratiques spatiales quotidiennes et les imaginaires liés à leurs migrations. En partant d’une analyse du système relationnel et culturel dans lequel les migrants subsahariens s’incluent, nous proposons de qualifier quels acteurs, qu’ils soient issus du monde associatif, du monde religieux, ou liés à l’Etat, jouent un rôle dans la structuration spatiale de leur migration. Pour cela, nous analyserons les dispositifs d’assistance mis à disposition des populations migrantes par ces acteurs en les réintégrant dans des logiques de pouvoir plus larges.

Un deuxième temps s’attache à définir d’un point de vue sociologique ce que nous appelons le « champ de l’assistance » aux migrants, à partir de données qualitatives et de l’analyse des trajectoires socioprofessionnelles des individus qui y travaillent.». Ce champ de l’assistance regroupe en partie les acteurs mentionnés dans une étude danoise ayant produit une analyse très riche sur « l’industrie de la migration et le marché de la gestion de l’immigration »[i], et dans laquelle ils définissent l’industrie de l’assistance comme « formée par les organisations internationales, les ONG et les associations de migrants ou d’aide aux migrants qui sont impliquées, d’une manière ou d’une autre, dans la gestion des migrations. ».

Un troisième temps propose d’articuler ces deux grandes entrées dans la perspective de comprendre comment se matérialise une nouvelle forme de contrôle migratoire, notamment à l’aune de ce que nous savons aujourd’hui du rôle que tiennent les Organisations Intergouvernementales (OIG) dans le  « gouvernement internationale des frontières » (Walters, Andrijasevic, 2011) . A partir de l’exemple tunisien, nous essaierons de déconstruire les logiques et jeux d’acteurs géopolitiques influençant ces mobilités. Surtout, nous proposons, à travers ces logiques, de décrypter l’articulation et l’influence de ce « champ bureaucratique international » sur les modalités d’accès et d’extension du champ migratoire eurafricain.


Coordonnées : camille.cassarini@gmail.com


Domaines des recherches : Géographie sociale


Formation

  • 2016-2017: Master 2 de Géographie spécialité « Mondialisation et développement » Aix-Marseille Université. Mémoire de recherche : « Ancrages et mobilités subsahariennes en Tunisie : de l’entrave au passage »sous la direction de Pierre Sintès et Charles Grémont
  • 2015-2016 : Master 1 de Géographie spécialité « Mondialisation et développement », Aix Marseille Université. Mémoire de recherche : « Les réfugiés libyens dans le Grand Tunis : Enjeux et spécificités d’une migration forcée » sous la direction d’Ali Bensâad. (IFG, Paris 8)
  • 2012-2015: Licence de Géographie, spécialité Géopolitique et Développement, Aix-Marseille Université

 


[i] Thomas Gammeltoft-Hansen, Ninna Nyberg Sorensen, The Migration Industry and the Commercialization of International Migration, Routledge, 2013.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search