« Migrations et statut de l’étranger dans la société : parcours historiques et juridiques en Europe »

La prochaine séance du séminaire interdisciplinaire d’études méditerranéennes LabexMed, coordonné par Delphine Perrin, intitulé « Migrations et statut de l’étranger dans la société : parcours historiques et juridiques en Europe » se tiendra le 22 septembre 2017 en salle PAF de la MMSH. Cette séance accueillera deux conférenciers invités, Nathalie Rubio, juriste, CERIC et Stéphane Mourlane, historien, TELEMME.

Stéphane Mourlane, est maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université d’Aix-Marseille et chercheur à l’UMR Telemme ; il y co-dirige le groupe « Migrations, circulations et territoires en Méditerranée XIXe-XXIe siècle ». Il est notamment l’auteur de Nice cosmopolite, 1860-2010 (avec R. Schor et Y. Gastaut, Autrement, 2011), Atlas de l’Italie contemporaine (avec A. Delpirou, Autrement, 2011), Empreintes italiennes. Marseille et sa région (avec C. Regnard, Lieux-dits, 2013). Il a dirigé un numéro de la revue Archivio storico de l’Emigrazione italiana sur « l’immigration italienne dans le Sud-Est de la France : nouvelles perspectives » (11/2015). Il est commissaire scientifique de l’exposition Ciao Italia. Un siècle d’immigration et de culture italiennes en France au Musée national de l’histoire de l’immigration (Paris, 2017).

Nathalie Rubio est professeure de droit public à la Faculté de droit et de science politique d’Aix-Marseille. Elle dirige le Centre d’études et de recherches internationales et communautaires (CERIC, équipe de l’UMR DICE 7318). Elle est spécialisée en droit de l’Union européenne aussi bien dans les aspects institutionnels que dans l’étude des actions et politiques de l’UE. Elle a participé à différentes conférences organisées notamment par la Cimade. Parmi ses travaux sur le statut de l’étranger : « L’influence du droit de l’Union européenne sur le droit au séjour de l’étranger malade », Revue de droit sanitaire et social, 2010, n°2, pp. 265-279 ; « Les droits dérivés des membres de la famille, de nationalité d’un Etat tiers, du citoyen de l’Union européenne », in M.-P. Lanfranchi, O. Lecucq et D. Nazet-Allouche, Nationalité et citoyenneté, perspectives de droit comparé, droit européen et droit international public, Bruylant, Collection A la croisée des droits, 2012, pp. 229-244; 244 ; « La transposition des directives « Retour », « Carte bleue » et « Sanction » en France : un exercice acrobatique », Revue des Affaires européennes, 2011, n°3, pp. 585-595.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search