Synthèse de la conférence inaugurale de l’atelier de Rabat

Synthèse de la conférence inaugurale de l’atelier journalistes, chercheur·euses et acteur·trices associatifs : « Informer sur les migrations et déconstruire les préjugés »

Lundi 20 mai 2024, Université Internationale de Rabat (UIR)

Communications :

Les enjeux du traitement médiatique de la migration en Afrique de l’Ouest – Harouna Mounkaila, Directeur de l’Ecole Normale Supérieure, Niamey, responsable du GERMES et co-coordinateur du LMI-MOVIDA

La « crise migratoire » de 2015 : genèse et leçonsDriss El Yazami, Ancien journaliste et président du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME)

Couvrir les Migrations et les RéfugiésMekouar Hafsa, Chargée de programme national pour le secteur de la communication et de l’information, Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb

Dire l’Afrique en mouvement. Temporalités et vocables des routes migratoires africaines – Mehdi Alioua, Doyen de Sciences Po Rabat, chercheur au CGS et au LMI Movida, directeur de la Chaire « Migrations, Mobilités et Cosmopolitisme » du CGS

Enjeux du traitement médiatique et des collaborations journalistes, chercheur·euses et acteur·trices associatifs sur les migrations – Mélodie Beaujeu, Docteure affiliée à l’Institut Convergences Migrations, co-fondatrice de l’association Désinfox-Migrations

Journalistes et universitaires : les défis d’une collaboration sur le terrain des migrations – Dounia Mseffer, Présidente du Réseau Marocain des Journalistes des Migrations (RMJM)


  1. Introduction

Le traitement médiatique des migrations présente des enjeux complexes. Ces questions ont été discutées lors de divers forums, notamment lors du forum régional de l’UNESCO à Niamey en septembre 2022 et posent le défi de la collaboration entre journalistes, chercheur·euses et acteur·trices associatifs dans le traitement de l’information. Ce compte-rendu synthétise les points clés abordés par différents universitaires et expert·es sur le sujet lors de la conférence inaugurale de l’atelier journalistes, chercheur·euses et acteur·trices associatifs : « Informer sur les migrations et déconstruire les préjugés », qui a eu lieu à Rabat, du 20 au 22 mai 2024.


  1. Contexte général

Selon les Nations Unies, l’Afrique de l’Ouest compte 10,5 millions de migrants internationaux, dont 70 % résident sur le continent africain et principalement dans la région elle-même. La migration est donc essentiellement inter-régionale. Elle fait partie du quotidien des familles de la région et se manifeste par divers types de mouvements (Saisonnières, pendulaires, migrations forcées, migrations internes, migrations internationales…).


  1. Perception et traitement médiatique de la migration

Il existe une forte corrélation entre la perception des migrations par la population et leur traitement par les médias. Les médias ont un rôle crucial en tant qu’espaces d’information, de formation et de diffusion. Un accès à une information de qualité permet aux citoyens de faire des choix et des décisions éclairés. Cependant, le contenu médiatique relatif aux migrations est souvent limité en diversité en ce qui concerne les thématiques traitées.


  1. Problèmes spécifiques du traitement médiatique
  • Faible couverture médiatique: Dans le contexte du Niger, Harouna Mounkaila a notamment souligné que la majorité des médias nigériens couvrent peu ou pas les questions migratoires, souvent en raison de contraintes économiques. La migration est souvent traitée de manière réactive plutôt que proactive, généralement en réponse à des urgences.
  • Narratif de la clandestinité: La migration est fréquemment associée à la clandestinité, malgré le fait que ce ne soit pas la majorité des cas.
  • Manque de diversité des sujets: Les médias mettent rarement en avant les succès liés à la migration et couvrent peu les tracasseries sur les routes migratoires.
  • Sensationnalisme et stigmatisation : Les informations sur les migrations sont souvent traitées sur un registre sensationnel, présentant les migrant·es comme vulnérables, ce qui conduit à leur stigmatisation et déshumanisation.

  1. Exemples de traitement médiatique et de perceptions
  • La crise migratoire de 2015: Driss El Yazami a analysé comment les événements de 2015, conséquence de la guerre en Syrie notamment, ont été perçus comme une crise en Europe. Le terme “crise migratoire” a formaté et orienté la pensée publique, détachant la perception de la migration de la réalité.
  • Evolution du système médiatique: Le contenu médiatique tend à s’uniformiser dans un contexte de globalisation et d’instantanéité, ce qui peut mener à un nivellement de l’information produite.

  1. Initiatives pour une meilleure couverture médiatique
  • Renforcement des capacités des journalistes: Il est crucial de former les journalistes, de leur fournir des appuis techniques et financiers, et d’encourager l’utilisation d’une terminologie correcte.
  • Promotion des opportunités de la migration: Mettre en avant les contributions positives des migrant·es et des réfugiés·e.

  1. Exemples de bonnes pratiques
  • Programmes de l’UNESCO: Divers programmes visent à améliorer le traitement médiatique des migrations et des réfugiés, en évitant les stéréotypes et en respectant la vie privée des personnes concernées.
  • Collaborations journalistes-chercheur·euses-acteur·trices associatifs: Des initiatives comme Desinfox-migrations ou les rencontres médias-migration facilitent la collaboration pour produire des discours plus informés et fiables sur les migrations en décryptant notamment le vrai du faux. D’autres initiatives comprennent Maldita, Por Causa, Medien Dienst For Integration ou encore le Réseau Marocain des Journalistes en Migration (RMJM).

En conclusion, le traitement médiatique de la migration nécessite une approche plus équilibrée, diversifiée et humanisante. Les initiatives de collaboration entre journalistes, chercheur·euses et acteur·trices associatifs sont des pas importants vers une meilleure compréhension et représentation de la migration.

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
La rédaction (3 juin 2024). Synthèse de la conférence inaugurale de l’atelier de Rabat. MOVIDA. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11ri6


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search