28e séminaire Movida


Séminaire mensuel MOVIDA – “Spécial Sénégal”

le jeudi 13 juin 2024 de 11h à 13h (GTM +2)
Le séminaire aura lieu en ligne.

1ère communication

« Incertitude, espoir et quête spirituelle dans une expérience d’(im)mobilité : une histoire de vie  »
par Yassin Dia, doctorante à l’Università degli Studi Milano-Bicocca

2ème communication

« Les mobilités humaines en contexte de changement climatique dans le Delta du fleuve Sénégal : étude socio-anthropologique des enjeux socio-économiques et environnementaux de la migration climatique dans la région de Saint-Louis »
par Davy Marcel Gomis, doctorant à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis


Résumés des communications

« Incertitude, espoir et quête spirituelle dans une expérience d’(im)mobilité : une histoire de vie »

Bien qu’il s’agisse de notions fuyantes, l’incertitude, l’imprévisibilité de l’avenir, l’espoir, l’invisible et le destin participent pleinement aux expériences de mobilité. À partir de l’hypothèse selon laquelle la mobilité serait un « pas dans l’inconnu » (Chapatte, 2022, p. 35) évoquant des incognita et des résultats indéfinis, je discute comment l’imprévisibilité de l’avenir et la nature incertaine de la mobilité sont approchées à travers l’Islam. Cette présentation retrace l’histoire d’Abdoulaye, un migrant de retour sénégalais dans la soixantaine que j’ai rencontré lors de mon terrain de recherche à Rufisque entre 2022 et 2023. Son récit et ses émotions vis-à-vis de son parcours migratoire, fortement marqué par une expérience d’immobilité géographique, sociale et existentielle seront au centre mon intervention. En particulier, l’attention est dirigée sur les pratiques religieuses quotidiennes et sur comment elles sont impliquées dans la réalisation des aspirations et des attentes, ainsi que dans la médiation avec les incertitudes et les obstacles qui accompagnent les expériences de mobilité. Une emphase particulière est mise sur les consultations maraboutiques à distance et sur l’usage des matériaux protectifs et propitiatoires.

Depuis 2021, Yassin Dia est doctorante en “Anthropologie Culturelle et Sociale” à l’Università degli Studi Milano-Bicocca (Milan, Italie) sous la direction du Professeur Bruno RICCIO. Dans ce cadre, elle s’occupe des migrations sénégalaises. En particulier, elle travaille sur les difficultés émotionnelles et le rapport avec l’Islam parmi les migrants âgés sénégalais, avec une attention particulière aux pratiques religieuses quotidiennes. Entre 2022 et 2023, elle a conduit une ethnographie multi-située entre le Sénégal (Rufisque, Dakar et Touba) et l’Italie (Milan). Elle est titulaire d’une Licence en “Histoire” (Università degli Studi di Milano, Milan, Italie), d’un Master en “Sciences des religions et sociétés” (École Pratique des Hautes Études, Paris, France) et d’un Master en “Immigration et politiques publiques d’accueil et intégration” (Université degli Studi di Napoli Federico II, Naples, Italie). Depuis 2020, Yassin Dia est chercheuse à FIERI (Forum Internazionale ed Europeo di Richerche sull’Immigrazione), un institut de recherche indépendant qui, depuis 2001, s’occupe de migrations, mobilités et changements sociaux. À FIERI, elle est actuellement membre du groupe de recherche qui travaille sur les discriminations et le racisme en Italie ainsi que chercheuse dans le projet NADIHO (Navigating Return:West African Experiences of Difficult Homecoming). Depuis 2023, elle est également Post-Doc Research Fellow dans TAIA (Transnational Aging between Africa and Italy: Anthropological Perspectives), un projet qui vise à explorer le lien entre vieillissement et mobilité. En particulier, Yassin Dia est impliquée dans les études de cas qui concernent, les membres âgés de la diaspora sénégalaise en Italie et les individus âgées d’origine italienne vivant au Sénégal.


« Les mobilités humaines en contexte de changement climatique dans le Delta du fleuve Sénégal : étude socio-anthropologique des enjeux socio-économiques et environnementaux de la migration climatique dans la région de Saint-Louis »

L’intervention présentera la thèse. Cette recherche étudie la question des (im)mobilités de la population saint-louisienne liées aux effets directs ou indirects du changement climatique et/ou des dégradations environnementales. En effet, la configuration spéciale de cette ville fait que cette zone très sensible à l’avancée de la mer risque d’être rayée de la carte du monde si des mesures idoines ne sont pas prises. Depuis 2010, des houles exceptionnelles frappent régulièrement la Langue de Barbarie. Des dégâts matériels importants sont ainsi régulièrement enregistrés comme en 2017 ou plus de 200 familles sont directement affectées. Ce qui a engendré des vagues de déplacements de personnes. C’est au vu de ce contexte qu’un projet de relogement d’urgence (SERP) est initié dans le but de sécuriser les populations de la Langue de Barbarie exposées aux risques des effets des houles. C’est en ce sens que cette recherche s’intéresse aux enjeux du couple changement climatique – migration sur le tryptique écologique-économique-social. Ainsi, par ce travail, nous cherchons à montrer le lien qui existe entre les effets des dégradations environnementales (avancée de la mer/inondation) et les déplacements des populations saint-louisiennes. Étant tributaire de la pêche, les populations de la Langue de barbarie souffrent aujourd’hui de la rareté des produits halieutiques doublée de l’érosion côtière. Depuis 2017, beaucoup de familles victimes de l’érosion maritime sont recasées à Khar Yalla, Diougoub. Ainsi, avec les dégradations environnementales et les dynamiques de déplacements des populations dans le contexte saint-louisien, ces questions suivantes font office dans le cadre de cette étude : Quelles sont les nouvelles (re)configurations spatiales et sociales ? Quel est le sort des déplacés relocalisés ? Quelles sont les types de réponses apportées par les populations et les politiques face à cette situation ?


Lien Zoom


Coordination


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
La rédaction (1 juin 2024). 28e séminaire Movida. MOVIDA. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11ri4


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search