Loi immigration : Movida se joint à l’Institut Convergences Migrations et France Universités

La loi dit « immigration » a été adoptée mardi 19 décembre 2023 par l’Assemblée nationale. Droits d’inscription majorés, caution en cas de nécessité d’ « éloignement », limitation des aides sociales… Entre autres mesures restrictives, la loi va fortement entraver les possibilités d’accès des étudiant·es internationaux·ales aux universités françaises. Le LMI-Movida se joint à France Universités et l’Institut Convergences Migrations qui ont dénoncé la loi dans une tribune et un communiqué respectifs.


Retrouvez la tribune de l’Institut Convergences Migrations : https://www.icmigrations.cnrs.fr/2023/12/20/loi-immigration-tribune-ic-migrations/


Retrouvez le communiqué de France Universités du 19 décembre 2023, ci-dessous.

Nous, présidentes et présidents d’université et d’établissement d’enseignement supérieur et de recherche, prenons connaissance des mesures du projet de loi relatif à l’immigration issues de la commission mixte paritaire et qui seront proposées au vote du Sénat et de l’Assemblée Nationale en cette fin de journée.

Faisant suite à la vive inquiétude qui était déjà la nôtre à l’issue des débats parlementaires, comme exprimé par France Universités dans un communiqué diffusé dimanche 17 décembre, nous déplorons que la version proposée à cette heure vienne s’attaquer aux valeurs sur lesquelles se fonde l’Université française : celles de l’universalisme, de l’ouverture et de l’accueil, de la libre et féconde circulation des savoirs, celles de l’esprit des Lumières.

À l’heure où les établissements d’enseignement supérieur sont invités à renforcer leurs ambitions pour le rayonnement de la recherche, comment accepter des mesures qui tendront à replier l’université française sur elle-même, alors que nos étudiants et chercheurs accueillis participent à la production, à la diffusion des valeurs et des savoirs académiques et culturels français au-delà de nos frontières ?

L’accès aux connaissances et à la formation ne peut être entravé par des considérations financières si restrictives et sans fondement, à l’image de l’instauration d’une caution de retour ou d’une limitation des aides sociales. Les étudiantes et étudiants internationaux sont une richesse pour notre pays, et participent du dynamisme de notre communauté académique.

Par ailleurs, appliquer de façon généralisée et sans possibilité d’exonération la majoration des droits d’inscription pour les étudiantes et étudiants extra-communautaires aurait un effet particulièrement délétère sur le nombre, l’origine géographique et la situation sociale des étudiantes et étudiants pouvant venir étudier en France. Cela reviendrait également à mettre en cause l’autonomie des universités quant à leur stratégie d’accueil et de rayonnement international.

Ces mesures indignes de notre pays mettent ce soir gravement en danger la stratégie d’attractivité de l’enseignement supérieur et de la recherche française, et nuisent à l’ambition de faire de notre pays un acteur majeur de diplomatie scientifique et culturel international.

Pour toutes ces raisons, nous réaffirmons collectivement notre opposition ferme et déterminée à cet ensemble de mesures.



Citer ce billet
La rédaction (2023, 21 décembre). Loi immigration : Movida se joint à l’Institut Convergences Migrations et France Universités. MOVIDA. Consulté le 13 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vekc

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search