Clap de fin !


Du 20 au 24 novembre 2023, une vingtaine de doctorant·es et une vingtaine de chercheur·euses de MOVIDA se sont réuni·es à l’Université Cheikh Anti Diop (UCAD), à Dakar, pour échanger et partager sur leurs recherches respectives en lien avec les questions migratoires et de mobilité, particulièrement les rapports aux papiers et aux identités administratives.

La 6ème École doctorale, organisée par le LMI-Movida, en collaboration avec l’Institut Fondamental d’Afrique Noire (IFAN), l’Université Cheikh Anti Diop (UCAD) et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) portait sur le thème des « identités administratives et rapport aux papiers en contexte de mobilités et de migrations africaines ».


Une école de formation transnationale ayant pour ambition de se positionner comme un véritable espace d’échange entre de jeunes chercheurs·euses et des enseignant·es-cheurcheur·euses.


Le Professeur Abderahmane Ngaïdé, enseignant-chercheur au département d’histoire de l’UCAD, a donné la conférence inaugurale sur « Les migrations africaines à l’épreuve des identités administratives », se basant sur son expérience personnelle de la migration. La semaine s’est ouverte en présence du Directeur de l’Institut Fondamental d’Afrique Noire (IFAN), Abdoulaye Baïla Ndiaye, du Représentant délégué de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), Jean-Louis Rajot, et du Directeur de la recherche de l’Université Cheikh Anti Diop (UCAD), le Professeur Babacar Faye. A l’occasion de cette École doctorale, les jeunes chercheur·euses ont pu participer à des ateliers doctoraux encadrés par les enseignant·es-cheurcheur·euses afin de travailler sur les méthodes de recherche, l’utilisation des sources et l’écriture scientifique dans le but de parfaire leurs travaux de recherche respectifs. Cette semaine de formation fut également l’occasion pour tous·tes de converser avec des professionnel·les travaillant dans le domaine des migrations. La conférence de clôture s’est déroulée en présence du juge au Tribunal de Guediawaye, M. Babacar Diouf, de l’officière de protection au Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) à Dakar, Mme Morgane Ecollan, de l’ancien coordinateur nationale du programme SAFIRE UE-Mauritanie, M. Ibrahima Ndao, de la coordinatrice du Réseau Migration Développement (REMIDEV), Mme Gaye Aby Sarr et de la référente aide au retour et à la réinsertion de l’Office français de l’immigration et de l’intégration, Mme Aminata Ba.


 


Avec le soutien de


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
La rédaction (28 novembre 2023). Clap de fin ! MOVIDA. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/rnky


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search