Exposition photographique « Dieu va ouvrir la mer »


« Dieu va ouvrir la mer » est le fruit d’un compagnonnage et de terrains partagés entre un photographe et deux chercheurs anthropologues, Malik Nejmi , Sophie Bava (Institut de recherche pour le développement) & Bernard Coyault (EHESS – Institut des mondes africains). Ce projet s’initie au Maroc en 2016 autour des objets de la mobilité, objet religieux et objets de protection que les migrants portent et transportent avec eux, liens ultimes et spirituels avec leurs aînés.


Exposition photographique « Dieu va ouvrir la mer »
du mardi 23 mai au vendredi 30 juin 2023, Humathèque Condorcet, Aubervilliers


Cette installation et l’ouvrage qui l’accompagne représentent une plongée inédite dans le quotidien des « Églises de maison » fondées par les migrants chrétiens originaires d’Afrique Subsaharienne dans des appartements des quartiers périphériques de Rabat. Tout en privilégiant les témoignages et la parole des acteurs concernés, il restitue une expérience d’observation et esquisse, à partir de ce contexte marocain, une analyse des mouvements migratoires africains contemporains ainsi que des reconfigurations socio-religieuses et théologiques du christianisme sur le continent.


L’expérience de la migration peut donc être en même temps un espace de découvertes dans tous les domaines et d’expérimentation en matière religieuse. Elle convoque ainsi de nouvelles solidarités religieuses et de nouvelles vocations. Si on s’interroge sur la place de la religion dans la migration, on observe des phénomènes d’adaptation de la part des migrants mais aussi des innovations religieuses de la part des acteurs religieux et de leurs institutions, de nouvelles vocations ainsi que des constructions religieuses complexes et originales entre plusieurs territoires. — Sophie Bava (IRD)

Après avoir durant plus d’un millénaire construit leurs représentations du christianisme en relation avec les velléités de conquête des puissances européennes du Nord, les populations musulmanes du Maghreb sont désormais exposées à un christianisme africain venu du Sud, dégagé de toute culture de domination et porteur de connivences culturelles et religieuse inédites. Ce christianisme, autonome ou appuyé principalement par des églises mères du continent africain, se déploie par le bas, dans les marges de ces sociétés, en périphérie des villes, dans les quartiers où séjournent les migrants. — Bernard Coyault (EHESS – IMAF)




Citer ce billet
La rédaction (2023, 21 juin). Exposition photographique « Dieu va ouvrir la mer ». MOVIDA. Consulté le 3 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rnkh

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search