Appel à contributions- Afrique(s) en Mouvement n°8

L’Afrique connaît une croissance démographique et une urbanisation rapide sans précédent. Selon les projections des Nations Unies, les villes africaines devraient abriter 950 millions d’habitants supplémentaires d’ici 2050. L’Afrique deviendrait alors l’un des continents les plus peuplés du monde et qui se caractériserait par une concentration démographique majoritairement urbaine.


DOSSIER

“Villes Africaines en mutation”

 coordonné par Nawal Benabdallah, Jérôme Chenal, Stéphanie Crabeck


Cette urbanisation rapide de l’Afrique pose des défis quant à la maîtrise de l’extension urbaine, de la répartition et de la gestion des personnes et des ressources, ainsi que de l’utilisation des sols. Elle pose également des problèmes plus importants de logements, d’équipements urbains et d’infrastructures. La croissance des villes et les problématiques migratoires liées aux inégalités socio-économiques et territoriales entraînent par ailleurs une pression sur les tissus des noyaux anciens, les espaces vacants et les infrastructures, les services et les ressources disponibles. Les défis liés aux changements climatiques sont aussi préoccupants, car les villes africaines sont de plus en plus souvent confrontées à des événements climatiques extrêmes. Dans un contexte pourtant marqué par une révolution digitale, une employabilité et un entreprenariat de jeunes de plus en plus nombreux et qui représente un défi pour plusieurs villes d’aujourd’hui et de demain.

C’est dans ce contexte que de nombreux territoires africains se reconfigurent et connaissent d’importantes mutations sociales et spatiales pour pouvoir répondre aux défis liés à l’urbanisation. Alors que certains territoires vivent des transformations radicales, qui sont le fruit de l’importation de modèles urbains étrangers, d’autres territoires initient des trajectoires nouvelles et inattendues.

Pour mieux comprendre les réalités des villes africaines et les défis de leur croissance rapide, ce numéro de la revue Afrique(s) en Mouvement envisage d’aborder plusieurs thématiques parmi lesquelles :

  • Les formes de gestion du patrimoine architectural et urbanistique et de revitalisation des noyaux anciens des villes africaines
  • Les défis liés à la gouvernance des villes en Afrique et l’appropriation de l’espace par les (néo)citadins
  • Les approches innovantes de planification urbaine durable en Afrique, notamment dans les grandes villes
  • Les problèmes liés au logement, aux infrastructures urbaines et aux services sociaux de base en Afrique urbaine
  • Les questions liées à la révolution digitale dans les villes et les solutions possibles pour le développement urbain durable de l’Afrique
  • Les initiatives et l’impact des coopérations visant à soutenir le développement urbain en Afrique
  • Les défis liés à l’augmentation croissante des jeunes dans les contextes urbains en Afrique
  • Autres thématiques pertinentes liées aux mutations urbaines en urbaines en Afrique

Ce numéro portant sur les villes africaines est ouvert à toutes les disciplines qui s’intéressent à la compréhension des réalités urbaines en Afrique, y compris les urbanistes, les sociologues, les géographes, les économistes, les politologues, les anthropologues, les architectes, les ingénieurs, les professionnels de la santé publique, les experts en environnement, et bien d’autres encore. Étant donné que les défis liés à l’urbanisation rapide en Afrique sont complexes et multidimensionnels, et nécessitant une approche interdisciplinaire pour être compris et abordés de manière efficace, ce numéro vise à rassembler des perspectives diverses et complémentaires pour une meilleure compréhension des enjeux urbains en Afrique et pour la promotion de pratiques urbaines durables et inclusives. Les contributions faisant des études comparatives à l’échelle des villes de différents pays sont vivement encouragées.


Soumission et calendrier

Les propositions de contribution, ne devant pas être soumis simultanément à une autre revue ou ayant déjà fait l’objet d’une publication, seront envoyées sous forme d’un résumé de 2000 à 3000 signes (350 à 525 mots) indiquant le titre, l’objet, le corpus sur lequel repose la contribution, son originalité ainsi que les hypothèses de recherche ou la démonstration qui seront développés.

Proposition à envoyer simultanément à :


Contacts des coordinateurs du numéro


Agenda

  • Publication de l’appel à contribution : le 21 juin 2023
  • Date limite de retour des résumés : le 15 août 2023
  • Date de sélection des propositions : le 15 septembre 2023
  • Date limite d’arrivée des textes : le 15 novembre 2023
  • Évaluation des textes (en deux étapes) : 15 novembre – 31 décembre 2023
  • Sortie du numéro : premier trimestre 2024

Rubriques

Édito : Entre 5 et 10000 signes, espaces non compris.

Article : Entre 20 et 30 000 signes. (Les articles sont soit rubriqués dans un dossier thématique dont la direction scientifique est partagée avec un ou plusieurs coordinateurs, auquel cas l’appel peut rajouter certaines normes éditoriales ; soit dans un numéro « Varia », soit à la suite d’un dossier thématique dans une rubrique « Varia »)

Boîte à outil (Les mains dans le cambouis) (données de terrain, cartes, lexique : mots,notions, concepts, références, indices…) : 3 000 signes.

Entretien/témoignage (Au coeur du réel) avec une institution et un acteur de la société civile, mais modulable : entre 10 et 15 000.

Lu pour vous (revue scientifique et littéraire) : entre 5 et 6 000 signes.

Coupé-décalé : une chronique ou billet d’humeur en lien avec les objets de la migration, dessins, cinéma, textes ou photos d’artistes, recettes de cuisine : 5 000 signes


Normes éditoriales et référencement

La proposition de contribution doit être rédigée en respectant les conditions de publication (format et nombre de caractères). Les auteurs peuvent également soumettre des images (photographies, illustrations) pour valoriser leur texte, et ce, sous format JPG à haute définition. Tout en reflétant clairement le sujet traité, le titre de l’article doit être court, les éventuelles précisions devant figurer en sous-titre ; les intertitres sont nécessaires pour « aérer » la mise en pages.

Le texte doit être en police « Times New Roman », taille 12 et en double interligne ; les pages doivent être numérotées. L’article doit être accompagné de l’adresse électronique, de l’adresse postale et du numéro de téléphone de l’auteur (ou des auteurs en cas de co-signature).

Le nom de l’auteur (ou des auteurs) doit figurer juste après le titre (et éventuellement le sous-titre), suivi d’un astérisque d’appel de note. La discipline de travail de l’auteur (politologue, sociologue, journaliste, etc.) et son organisme de rattachement doivent être indiqués sous forme de note manuelle personnalisée appelée par un astérisque.

Les appels bibliographiques apparaissent dans le texte entre parenthèses sous la norme suivante : Nom, date de parution, pages ; (Rea et Tripier, 2003, p. 26). Les références bibliographiques sont placées à la fin du texte et présentées selon les normes suivantes :

Pour un ouvrage :

Nom Prénom (date de parution), Titre, Ville, Editeur, nombre de pages.
Ex. : Tarrius Alain (1992), les Fourmis d’Europe : migrants riches, migrants pauvres et nouvelles villes internationales, Paris, l’Harmattan, 210 p.

Pour un extrait d’ouvrage collectif :

Nom Prénom (date de parution), « Titre de l’article », in Prénom Nom (dir.), Titre de l’ouvrage, Ville, Editeur, pages de l’article.
Ex. : Bredeloup Sylvie (2008), « Les entrepreneurs migrants chinois au Sénégal… », in Momar-Coumba Diop (dir.), le Sénégal des migrations : mobilités, identités et sociétés, Paris, Karthala, p. 341-363.

Pour un article de revue :

Nom Prénom (date de parution), « Titre de l’article », Titre de la revue, volume, numéro, pages de l’article.
Ex. : Étienne Smith (2015), « Sénégal, la diaspora fait-elle l’élection ? Le vote à distance de 1992 à 2012 », Afrique contemporaine, vol. 4, n° 256, p. 51-72.

Pour un extrait de thèse :

Nom Prénom (date de soutenance), Titre, thèse de doctorat en (discipline), Université, Ville, nombre de pages.
Ex. : Mahut David (2012), les Bamakois de Paris, thèse de doctorat en sociologie, Université Paris V René Descartes, Paris, 421 p.

Pour un extrait de site Internet :

Nom Prénom (date de parution), Titre, [en ligne] consulté le… URL : http://…
Ex. : Alioua Mehdi (2017), « Comprendre les mobilités et les migrations est nécessaire pour (re)penser l’Afrique », [en ligne], consulté le 06/06/2018.
URL : https://www.hupostmaghreb.com/mehdi-alioua/comprendre-migrationsmobilites-necessairerepenser-lafriquecomprendre-les-mobilites-etmigrations.htm


Si vous souhaitez soumettre un article…

En vue de publier dans la revue Afrique(s) en mouvement, vous pouvez nous envoyez des propositions d’articles ou des articles déjà prêts, soit pour un numéro thématique, auquel cas il faudra vous référer à l’appel à contribution en cours et vous conformer aux demandes, soit de manière spontanée pour une publication dans la rubrique « Varia » ou lors de la publication d’un numéro sans thématique précise dit « Varia ».

Dans ce dernier cas, les dates de publications ne sont pas fixées contrairement aux numéros thématiques. Vous pouvez aussi contribuer aux autres rubriques de la revue Afrique(s) en mouvement en proposant un témoignage, un working-paper, une fiche de lecture etc. (voir ci-dessous). Les propositions ou les articles finalisés sont à envoyer à l’équipe de direction (info.revue.afrimouv@uir.ac.ma) sous la forme d’un fichier joint enregistré au format Word (.doc) pour PC et aux coordinateurs scientifiques lors d’un appel à contribution en vous conformant aux demandes de l’appel. Si vous suivez les indications, vous rendrez notre tâche plus facile, ce qui nous permettra de réduire le temps que nous mettrons à vous faire part de notre décision.

Nous sommes à votre disposition pour tout renseignement complémentaire dont vous pourriez avoir besoin.


Présentation de la revue Afrique(s) en Mouvement

Afrique(s) en mouvement est une revue scientifique sur les mobilités et la globalisation en Afrique. Basée au Maroc et portée par l’Université Internationale de Rabat et son centre de recherche, le Center for Global Studies, elle a été initiée par les chaires Migrations, Mobilités, Cosmopolitismes et Religions, cultures et sociétés, ainsi que le LMI Movida de l’IRD. Dans une perspective pluridisciplinaire, la revue ambitionne de décrire les dynamiques sociales, culturelles, politiques et économiques en Afrique par le prisme des mobilités humaines et de celles des savoirs, des marchandises, des techniques et des objets. Nous mettons un « s » à Afrique(s), pas seulement pour rendre compte des pluralités africaines, mais parce que nous souhaitons penser en même temps l’Afrique dans le monde et le monde en Afrique.


https://www.uir.ac.ma/fr/pole/center-for-global-studies/Afrique-en-mouvement


Direction de la revue Afrique(s) en Mouvement

  • Farid El Asri, anthropologue, professeur d’université et directeur du Center for Global Studies, UIR (Maroc)

Rédaction en Chef

  • Mehdi Alioua, sociologue, Doyen de l’Institut d’études politiques de Rabat et Chercheur permanent au Center for Global Studies, UIR (Maroc)
  • Sophie Bava, socio-anthropologue à l’IRD, LPED-AMU-MOVIDA et chercheure associée au Center for Global Studies, UIR (France)
  • Myriem Khrouz, journaliste, secrétariat de rédaction Afrique(s) en Mouvement
  • Béatriz Mesa Garcia, politologue, secrétariat éditorial, maître de conférence à l’UGB et chercheure au LASPAD (Sénégal) et au Center for Global Studies, UIR (Maroc).


Citer ce billet
La rédaction (2023, 21 juin). Appel à contributions- Afrique(s) en Mouvement n°8. MOVIDA. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rnkg

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 10/07/2023

    […] Lire aussi l’annonce en ligne sur le site de Movida […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search